Ultimate Universe #3- la review


Chose promise, chose due !

A quelques jours de la sortie du bimestriel Ultimate Universe #4, il est grand temps de revenir un poil en arrière pour rewiewer le numéro précédent paru chez Panini le 18 septembre et qui, malheureusement, aura fait bien du chemin avant d’arriver entre mes mains. Au sommaire de ce numéro : des muscles, des changements de style, des conclusions… eh oui, tout ça regroupé en une seule et unique revue, dans les épisodes 5 et 6 des séries de l’univers 1610, à savoir Ultimate Spider-man, Ultimate X-Men et Ultimate the Ultimates.

Ultimate Spider-man #5-6 : Rencontre en avant-première sur les toits de Brooklyn

De l’action, en voulez vous ? En voilà ! Brian Bendis, qui a préféré mettre le temps qu’il faut avant de lancer la machine, démarre ce 5° épisode sur les chapeaux de roues. Miles Morales se voit en effet confronté à Spider-woman lors d’une rencontre musclée,  puis à Nick Fury et ses Ultimates pour finalement faire ses preuves dans les pages qui suivent. Ce déroulement d’actions lui vaudront une place, bien que temporaire, au sein du SHIELD. Afin de lui donner son approbation quant au choix de son surnom, Nick Fury offre à Miles sa toute première combinaison moulante officielle et c’est ainsi que le "nouveau Spider-man" se lance dans les rues de Brooklyn ! De son côté, Sara Pichelli produit toujours des merveilles tandis que Chris Samnee, malgré son style très plaisant, crée une rupture visuelle assez nette dès l’épisode suivant. L’épisode en question n’est d’ailleurs pas des plus excitants : Miles fait ses débuts en tant que spider-man et la popularité le guette, au détour d’un bureau de journal et d’une prison au Mexique. 8/10

Ultimate X-Men #5-6 : Seul le mensonge peut protéger la vérité

"Mon titre favori", c’est une phrase que je répéterais encore et encore. Dans ces épisodes, Nick Spencer nous montre clairement qu’il sait où il nous mène et nous offre une conclusion des plus intéressantes. Jimmy et sa portion de mutants arrivent à destination pour stopper la folie du lieutenant Stryker et c’est seulement sur place qu’ils découvrent que ce dernier a un allié dans leur propre équipe. Flash-backs à l’appui, on assiste à de nombreuses révélations et (spoiler alert) c’en est fini du problème Stryker même si on risque de réentendre parler de lui très prochainement. Mais le véritable plus de ces épisodes, en plus du passé au service du récit, ce sont les répercussions qu’a la mini-série Hawkeye (assez indispensable finalement) sur les Ultimates X-Men. Côté graphique, Paco Medina ne déçoit bien qu’il soit aidé par Carlo Barberi au cours du 6° épisode, qui adopte un style très semblable mais en deçà de celui de son collègue. Mis à part çà, Ultimate X-Men est une série trop géniale et 2 mois d’attente, c’est beaucoup trop long. 8,5/10

Ultimate the Ultimates #5-6 : Un monde qui ne tourne pas rond

Hickman et moi, ça fait deux. Autant j’aime les histoires complexes avec des détails à droite à gauche, autant, lorsque c’est excessif, ça peut devenir lassant. Dans ces épisodes, les Ultimates sont dispersés un peu partout dans le monde pour régler leurs propres affaires. En résumé, ça donne : Le Faucon à la découverte de la cité de Red Richards, Tony Stark face à la Bourse, Captain America méditant dans le désert du Nouveau-Mexique, Thor en pleine déprime, Spider-woman sur le cas Morales (rencontre dans Ultimate Spider-man #5), Captain Britain en prise avec ses problèmes personnels, Nick Fury en pleine réflexion… Tant d’éléments qui font que ces épisodes seront oubliés aussitôt la revue fermée. A la fin de celle-ci, Christian Grasse annonce un changement majeur dans la série avec le crossover Divided We Fall, en espérant que le tout soit un peu plus captivant. Tout comme les autres titres Ultimate, Esad Ribic partage la vedette au dessin avec Brandon Peterson, sauf que là, le changement ne se voit quasiment pas (le +). 5/10

PS : J’aimerais également clarifier un point qui remonte à trèèès loin dans le passé. A l’occasion d’un de mes derniers comics strips, j’ai poussé une (mini-)gueulante contre Panini à cause du retard de ses revues mais je me suis retrouvé dans une situation similaire avec Urban. J’envoie donc mes plus plates excuses à l’éditeur italien, d’autant plus que, maintenant, les lecteurs sont rois dans leurs contrées (Spider-men sera édité en une seule fois, jugez plutôt !). Au final, j’ai appris il y a peu que le réseau de distribution connaissait des turbulences… fallait me le dire plutôt, j’aurais pas gaspiller autant d’encre !

Passage éclair


Voilà, je crois que tout est dit.

Maintenant faut que je file bosser sur mes devoirs d’histoire et de français, au risque de ne jamais les faire, et terminer Little Big Planet (me manque plus qu’à mettre la main sur Batman Saga HS #1 et sur Assassin’s Creed Libération \o/ )

En attendant mon retour prochain, y’a toujours les blogs des copains à visiter…

Ma coupine blogueuse : http://thelesbiangeek.wordpress.com/

L’adorable duo comics : http://arkham-comics.blogspot.fr/

La génialissime Strange team : http://www.generation-strange.com/

Les amoureux DC : http://www.dcplanet.fr/

L’ami varois : http://espritcomic.wordpress.com/

Et son clone (ou vice versa, hein. Parce que, pour être franche, Xapur était sur la toile bieeen avant Loran. Après j’dis ça, j’dis rien) : http://thepowerzone.wordpress.com/

… Ou encore ceux de  personnes encore plus géniales que moi (eh oui, ça existe) comme :

Anne-Lise Nalin (http://anne-lisenalin.blogspot.fr/),

Silver (http://silverblogbd.blogspot.fr/),

les issekinicho (http://www.issekinicho.fr/),

Bastien Vives (http://bastienvives.blogspot.fr/),

Dreamy (http://www.dreamy.fr/blog/), et j’en passe.

Sur ce, marcassins, licornes, des bisous à tous ♥

Best Cosplay Ever #7


Cette semaine, la sélection cosplay accueille la jeune Alexia Jean Grey ! Visible à la plupart des conventions américaines, elle incarne à la perfection les rousses les plus connues du comicsverse. En passant par Black Widow (♥), Poison Ivy, Jean Grey ou encore sa superbe Batgirl (et Kate Kane dans tout çà ?), elle arrive à rendre unique chacun de ces personnages, en apportant à ses cosplays une touche d’originalité ainsi que son charisme naturel.

"I heard Scarlett Johansson was cosplaying me"

Allez hop ! Rejoignez-la !

Son DeviantArt : http://alexia-jean-grey.deviantart.com/

Son Facebook : http://www.facebook.com/AlexiaJeanGreyFanPage

Bouleversement éditorial


Je ne vais pas être mauvaise foi, ni suivre le mouvement "anti-Panini" qui a surgi sur le net depuis l’arrivée de Urban Comics. Cependant, même si je m’efforce dans ma petite cervelle à trouver de bons points à l’éditeur italien, faut dire que là, il s’est un peu cassé la figure. Aujourd’hui à l’occasion d’un bouleversement éditorial, je vous ai pondu un second comic strip

Beh oui, je comptais sur le week-end pour rédiger ma review d’Ultimate Universe #3, moi !