Éclaircie et reboot en perspective

Alors que l’éditeur italien ne cessait de gravir les marches du podium grâce à ses ventes depuis 2004, il s’avère que 2011 n’ait pas été une année bénie pour Panini Comics. En effet,  ses chiffres d’affaire viennent d’être dévoilés pour l’année passée et l’on peut d’ors et déjà constater une grosse baisse sur les bénéfices tirés par l’éditeur de plus de 20% comparé à 2010, soit un total de plus de 621 millions d’euros (contre plus de 800 millions l’année d’avant). Cette décroissance est d’ailleurs l’une des causes de la multiplication de ses revues ainsi que la hausse de leur prix. En créant un effet de raz-de-marrée en kiosque, Panini Comics tente alors de faire monter ce chiffre et de combler par la même occasion l’absence des titres DC Comics dans son catalogue depuis début 2012.

Comme toutes les entreprises, Panini a rendu public ses comptes pour l’année 2011. Le groupe avait fait preuve jusqu’en 2010 d’un beau dynamisme, dépassant cette année-là les 800 millions d’euros de chiffre d’affaires. Son expansion avait même été exponentielle depuis le début des années 2000, avec un chiffre d’affaires qui n’était « que » de 363 millions en 2004. En six ans, l’éditeur avait ainsi multiplié par 220% ses recettes. Cette belle performance s’expliquait à la fois par une politique affirmée de promotion de ses produits, entre autres du côté des vignettes autocollantes, et des rachats d’entreprises.

C’est donc une réelle surprise que de constater que, en 2011, les revenus du groupe se sont nettement repliés, puisqu’ils sont d’un peu plus de 621 millions d’euros. Soit une chute de plus de 20% par rapport à 2010.

Marvelouscomics

Cependant, l’éditeur semble ne toujours pas avoir compris que, ce qu’attend le lectorat, c’est avant tout de la qualité plutôt que de la quantité. Qui plus est, la continuité dans les séries en cours est difficile à suivre et les lecteurs sont loin d’avoir un patrimoine financier conséquent (on ne vit pas de comics à ce que je sache). Une politique incohérente donc, que Panini Comics devrait revoir afin de s’opposer convenablement à son adversaire de taille qu’est Urban Comics.
D’ailleurs, dans un communiqué de presse, Jérémy Manesse a annoncé qu’un reboot devrait frapper toutes les séries Marvel en juillet, les remettant au #1 (chose qui avait déjà été faite l’année dernière sur la majorité des titres -X-Men, Marvel Icon, Marvel Star, etc.- ). C’est donc l’une des raisons qui peut expliquer le pourquoi de la déprogrammation du sommaire des titres de juin ces derniers jours : l’éditeur voulait en finir avec les séries en cours le plus rapidement possible avant de mettre en marche son programme.  Ainsi, de nouvelles revues verront le jour dès le début de l’été, éponyme pour la majorité (Thor, Hulk, Iron Man) accueillant des séries en rapport avec leur titre. Enfin un peu plus de cohérence dans l’univers Marvel, ce que le lectorat ne peut que saluer (puisque de toute façon l’éditeur n’a plus rien a perdre si ce n’est les droits de Marvel cette fois ci).

Affaire à suivre…

2 réflexions sur “Éclaircie et reboot en perspective

  1. A force de tendre le bâton pour se faire battre, Panini a pris un coup de massue sur la tête. espérons que la leçon soit apprise et que l’éditeur en tire les conséquences.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s