On a tous un coeur : Pray for Japan !


Un coeur, oui, qu’il faut entretenir. Comme le titre l’indique, il est ici question du Japon et du désastre qui l’a frappé il y a maintenant un peu plus d’un an. A la base, j’aurais voulu rédiger ce billet à la date exacte de ces faits passés mais, faute de temps, on devra s’en contenter aujourd’hui. Pour en revenir à notre sujet, je viens à vous pour vous présenter l’une des meilleures initiatives faites pour l’occasion, par la très populaire maison d’édition française Kazé Manga. En effet, elle propose au lectorat français un recueil de huit histoires courtes s’inspirant du drame ayant frappé le Japon. Huit histoires réalisées par de jeunes auteurs et artistes dans le cadre d’une collaboration franco-nippone totalement bénévole ayant pour but de secourir cette nation pas tout à fait remise d’une catastrophe datant d’il y a un an de ça. Intitulé Japon un an après, le recueil  de 300 pages est officiellement commercialisable depuis le 14 mars dernier au prix de 19,99€. Cette modique somme sera entièrement reversée à la Croix Rouge Japonaise,  de quoi vous inciter à être solidaire, d’autant plus que d’avoir participer au rétablissement du Japon est une chose dont vous serez fiers et qui n’a pas de prix  ! Japon, un an après est un recueil poignant de par cette initiative et ces histoires touchantes, où les craintes et les regrets des auteurs sont visibles sur la qualité du graphisme et du scénario. C’est tout simplement le genre de livre que tout le monde devrait avoir sur son étagère !

« Les évènements qui ont frappé l’archipel nippon le 11 mars 2011 à 16h15 ont bouleversé durablement la vie des Japonais. Cette nation moderne, toujours en avance sur son temps, qui s’est déjà relevée tant de fois, a en quelques heures, basculé dans l’horreur à la suite d’un séisme terrifiant ressenti à des centaines de kilomètres de son épicentre. À cela s’est ajouté un tsunami dévastateur, des vagues d’une trentaine de mètres qui ont littéralement rasé une région entière du Japon, emportant véhicules, maisons, habitants, aéroports et villes entières… La raison pour laquelle j’ai décidé, en tant qu’éditeur de bandes dessinées japonaises, de réaliser cet ouvrage, et de le concevoir comme un pont entre le Japon et la France, est très simple. Je suis tombé amoureux du Japon il y a près de 20 ans, et je n’ai jamais cessé de l’aimer. Ce pays est unique et d’une incroyable richesse culturelle et humaine. J’y ai trouvé mon métier, mes amis, ma femme, ma seconde famille. Je suis français de nationalité, mais j’aime à croire que je suis un peu japonais dans l’âme. En tout cas, mon âme a été meurtrie à cette occasion. Kazé est une société française appartenant à un groupe éditorial japonais, et mes collègues sont français et japonais. C’est tous ensemble que nous avons rêvé ce projet. Cette anthologie graphique a pour but de rappeler qu’il y a tout juste un an, des milliers de gens ont été emportés en quelques instants. De penser à tout ceux qui sont aujourd’hui dans la misère totale, et qui ont tout perdu. Un livre qui donnerait la parole à des auteurs japonais épaulés par des Français. Un livre qui avec votre aide et votre soutien, nous permet aujourd’hui d’aider ensemble les victimes qui tentent de survivre et de se reconstruire. Ce livre que vous tenez entre vos mains, c’est l’hommage sincère d’une maison d’édition à nos amis Japonais, vers qui vont aujourd’hui nos pensées. Gambatte Nihon ! »

La preview de Japon, un an après est disponible ici.